Patrimoine

PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules
Vous êtes ici :

La mairie

La mairie est transférée en 1959 dans le bâtiment actuel, Grande Rue Tolosane, anciennement dénommé "immeuble Déodat CABIE". Elle est entourée de magnifiques cèdres. A ce jour, la mairie abrite la salle du conseil municipal, les associations et la bibliothèque.

Le service administratif est installé dans l’ancien presbytère.

En 1986, sous le mandat de Claude CABIE, une salle des fêtes est construite, attenante à la mairie. Elle accueille régulièrement les activités et les manifestations municipales aussi bien qu'associatives.

L'ancien presbytère

Le presbytère est construit en 1863. C'est une maison de briques et galets avec un fronton triangulaire qui orne sa porte d’entrée. Pendant des décennies, il accueille les prêtres du village dont Monsieur Louis Madon, curé de Roquesérière de 1945 à 1991.

En 1992, le bâtiment partiellement rénové, héberge la maison des associations.

Une réhabilitation totale est entreprise en 2006. Devenu annexe administrative de la mairie, le bâtiment sera inauguré le 3 février 2007 par le Président du Conseil général, Monsieur Pierre Izard.

La construction, en cours de réalisation d'une salle du conseil et des mariages attenante, permettra de déplacer la mairie à cet endroit.

La cantine scolaire, ancienne école

C'est un bâtiment de brique et galets, construit en 1883. Il abrite, à cette époque, l'école et le logement de l’instituteur. La mairie prend également place dans ce bâtiment et y restera jusqu’en 1959.

Depuis 1986, ce bâtiment abrite la garderie et la cantine de l’école maternelle qui lui est contiguë. Cette dernière porte le nom de Marthe Tricoire, institutrice de 1936 à 1961.

En 2001, une partie de l’étage est convertie en bibliothèque municipale et le restera jusqu’en 2009, date à laquelle elle est tranférée au 1er étage de la mairie actuelle.

L'église Saint Pierre

L'église Saint-Pierre a été construite au Xème siècle par les moines de l'Abbaye de Moissac. Elle aurait été entièrement reconstruite à la fin du XIIème ou au début du XIIIème siècle, tout en conservant la façade de l'église primitive de style roman, ayant les caractères de l'époque carolingienne.

Au XIIIème siècle, sur le territoire de Roquesérière s’élevaient, paraît-il, l’église de Belmont, dont on ignore l’emplacement, et celle de Saint-Salvadou qui était située dans le bois d'En Beaute.

En 1595, au cours des guerres de Religions, "ceux de Buzet", c'est-à-dire, sans doute, le parti royaliste ou encore les bandes de Caravelles qui occupaient cette place, prirent l'église de Roquesérière et la mirent au pillage.

Restaurée en 1775, c'est sous les arceaux superposés de la porte d'entrée où le Prieur venait s'abriter pour recevoir les doléances des habitants et rendre justice. Il ne subsiste du bâtiment du Xème que son très beau porche d'entrée, avec ses voussures surhaussées et ses quatre colonnes adossées avec chapiteaux, deux à palmettes et deux historiées. A l'intérieur de l'église, près de la porte d'entrée, se trouve un bénitier roman reposant sur une colonne sculptée de billettes. L’église a conservé l’aspect très étroit d’une chapelle alors que le chœur est beaucoup plus large.

Son clocher carré, en briques apparentes, composé de trois étages, repose sur quatre grosses piles entre l'abside et la nef, formant ainsi un petit transept. Ce clocher avec soubassement rectangulaire, est surmonté d'une flèche pyramidale. On y trouve une cloche, datant de 1724, qui fut épargnée par la Révolution et ne fut pas descendue pour finir comme bronze pour les canons. Sur sa face nord, au dernier étage, fut mise à jour une tête de marbre lanc, peut-être fragment de statue romaine. Elle fut peut-être réutilisée pour représenter Sainte-Quitterie, patronne tout comme Sainte-Anne et Saint-Pierre.

L'église de Roquesérière est, dans notre région, l'un des rares édifices religieux qui se soit conservé presque entier dans ses formes primitives depuis plus de huit siècles.

A l’occasion de la fête de Roquesérière, le 26 juillet, les villageois organisent la traditionnelle procession de Sainte-Anne et vont se recueillir devant la Vierge Marie

Les croix

Il subsiste quelques croix anciennes sur la Commune :

La croix au coq, sur la place de l'Ormeau

place ormeau croix     

 Une croix en pierre, sur le parking de l'annexe administrative,

croix de pierre

 Une croix en fer, sur le chemin du bois de Lile

 Croix du Bois de Lile en fer - croix rogatoire